• Sphère Ministérielle Ousmane Tanor DIENG de Diamniadio – Bâtiment A Sénégal
  • infos@agriculture.gouv.sn

Programme de compétitivité de l’Agriculture et de l’Elevage au Sénégal (PCAE)

Intitulé du projet Programme de compétitivité de l’Agriculture et de l’Elevage au Sénégal (PCAE)
Nom de la structure en charge du projet MAER-SA et  MEPA
 

Description du projet

Le Programme s’inspire des activités et résultats du PRACAS et du PNDE, en mettant l’accent sur les trois domaines de résultats (DR) prioritaires suivants :

 

– Domaine de résultats 1 : Amélioration de la productivité et de la résilience des cultures et de l’élevage

– Domaine de résultats 2 : Amélioration de l’environnement des affaires et de l’intégration aux marchés

– Domaine de résultats 3 : Amélioration de la gouvernance, de la coordination et de la gestion des programmes dans les secteurs de l’agriculture et de l’élevage.

 

Il sera mis en œuvre à travers deux sous-programmes distincts :

ü  Sous-programme AGRICULTURE, pour le développement de la compétitivité de l’arachide et des systèmes de production agricoles : Coordination MAER-SA

ü  Sous-programme ELEVAGE, pour l’amélioration de la compétitivité des systèmes de production animale : Coordination MEPA

Zones d’intervention du projet Zone de culture d’arachides ( secteur agriculture) et toutes les régions pour l’élevage
Objectif global Le programme de compétitivité de l’agriculture et de l’élevage a pour objectif d’améliorer la production et l’accès au marché des chaines de valeur de produits agricoles prioritaires de base dans la zone de production d’arachide et des produits d’élevage sur tout le territoire national.
Objectifs spécifiques ü  Amélioration de la productivité et de la résilience des cultures et de l’élevage

ü  Amélioration de l’environnement des entreprises et de l’intégration des marchés

ü  Amélioration de la gouvernance sectorielle, de la coordination et de la gestion des programmes

Impacts attendus ü  Augmentation de la productivité des cultures et de l’élevage ;

ü  Renforcement de la résilience des producteurs et des éleveurs

ü  Amélioration de l’environnement des entreprises et l’intégration des marchés pour les cultures et l’élevage ;

ü  Amélioration de la gouvernance sectorielle, la coordination et la gestion des programmes.

Budget acquis et répartition par bailleur

(précisez pour chaque financement s’il s’agit d’un don ou d’un prêt)

210 000 000 USD soit environ 122 850 000 000 FCFA réparti comme suit :

ü  150 000 000 USD par la Banque mondiale (prêt)

ü  60 000 000 USD par l’Etat du Sénégal

+ 26 500 000 USD par le FIDA

Date clés

-Approbation financement

– Clôture financement

Date signature de l’accord : 22/06/2020

Date d’entrée en vigueur : 02/09/2020

Date de clôture initiale : 31/12/2025

-Instance de gestion -Les comités de pilotage et technique se réunissent au moins une fois par an.

– Une unité technique de coordination légère assure le suivi évaluation

Taux de décaissement au 31 Mai 2022 Banque Mondiale : 28 % décaissé par le MAER-SA

– 13% avance de démarrage +

– 15% décaissement par l’atteinte des ILD

État d’avancement pour le MAER-SA (réalisations à date dans le cadre du projet)  A l’issue de la mission de vérification de Mai 2022, il a été confirmé que les ILD suivants sont atteints pour le MAER-SA :

ILD 1 Quantité de semences d’arachide certifiées acquises annuellement,

La quantté de semences d’arachide certifiées acquises à l’année 2021 de 72 319,5 tonnes

ILD 2 Quantité de semences certifiées acquises annuellement pour les cultures de diversification,

La quantité de de semences de cultures de diversification certifiées acquises à l’année 2021 de 30 300 tonnes

ILD 3 Pourcentage de la subvention destinée aux petits producteurs et aux technologies adaptées au climat,

Le % de la subvention destinée aux petits producteurs et aux technologies adaptées au climat à l’année 2021 est de 82%

ILD 7 Nombre de producteurs ayant accès à une assurance agricole (333 474 producteurs sont assurés).

ILD 8 Opérationnalisation des SRE dans la Zone élargie du Bassin Arachidier.

Difficultés rencontrées ü  Lenteur dans la signature du protocole d’accord avec le PADAER pour le compte de l’appui institutionnelle du FIDA ;

ü  Surcharge de travail de la Cellule de passation de marchés du MAER

ü  Lenteurs dans la diligence des dossiers dans le cadre de l’assistance technique financée par le FIDA dans le cadre du PADAER 2

ü  Opérationnalisation des mesures environnementales et sociales

ü  Système de suivi évaluation non encore fonctionnel

Solutions envisageables /proposées ü  Motiver les équipes techniques

ü  Renforcer les capacités techniques de la Cellule de Passation de marché du MAER-SA

ü  Mettre en place d’indemnités dédiées aux point focaux qui se trouvent au niveau des structures de mise en oeuvre et aux agents en charge du suivi des marchés pour la surcharge de travail

ü  Renforcer l’équipe de l’UTC avec un comptable et un agent de passation de marché

ü  Elaborer un manuel d’opérationnalisation des procédures applicables liées aux aspects environnementaux et sociaux