• Sphère Ministérielle Ousmane Tanor DIENG de Diamniadio – Bâtiment A Sénégal
  • infos@agriculture.gouv.sn

PROJET DE DÉVELOPPEMENT D’UNE RÉSILIENCE À L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE RÉCURRENTE AU SÉNÉGAL (DRIARS)

Intitulé du projet PROJET DE DÉVELOPPEMENT D’UNE RÉSILIENCE À L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE RÉCURRENTE AU SÉNÉGAL
Description du projet Le Gouvernement de la République du Sénégal a obtenu de la Banque Islamique de développement (BID) un Prêt en vue de financer le Projet de Développement d’une Résilience à l’Insécurité Alimentaire Récurrente au Sénégal (DRIARS).
Localisation du projet 8 régions d’intervention du projet Dakar, Tambacounda, Ziguinchor, Saint Louis, Matam, Louga, Fatick, Diourbel.
Objectifs du Projet Renforcement de la résilience des populations vulnérables à l’insécurité alimentaire au Sénégal axé concomitamment sur la mise en œuvre d’actions urgentes et sur le développement de stratégies de pérennisation et de diversification des activités
Plan d’exécution Quatre composantes, à savoir : (i) Renforcement de la résilience au changement climatique et renforcement de la sécurité alimentaire (ii) Réhabilitation et préservation des moyens de subsistance en milieu rural (iii) Amélioration de la disponibilité et de l’accessibilité de l’aliment de bétail ; et (iv) Gestion du Projet.
Durée initiale 5 ans de (2015-2019)
Budget Non renseigné
Bailleurs Banque Islamique de Développement (BID).
 

 

Activités réalisées

La production de semences pour les cinq spéculations retenues (riz, maïs, mil, sorgho et niébé fourrager) impliquant l’ISRA, l’ANCAR, le RESOPP et la Direction de l’Agriculture ; La formation de plus de trois cents (300) acteurs du système de production de semences (ISRA, multiplicateurs, DA) ;Financement de la formation des agents du laboratoire de vaccins de l’ISRA en vue de sa certification à la norme ISO ; Contribuer à l’implémentation et au fonctionnement de la composante régionale du système d’information sous l’égide du CILSS ; Financement de cinq (5) sessions du Cadre harmonisé du SECNSA ; Financement des activités du système d’information sur les marchés agricoles (54) suivis par le Commissariat  à la sécurité alimentaire ; Formation de cent dix (110) petits producteurs sur la gestion des infrastructures aquacoles ; Production et diffusion du premier manuel de formation en pisciculture.
Exécution physique Estimation objective, par l’UGP, des activités réalisées. Elle se situe à 78,87% et se traduit par des réalisations physiques ou non.
Niveau d’exécution budgétaire A la date du 20 septembre 2022 Le taux de décaissement global du projet est de 68,00 %